Retour aux actus

École

Juliette COLASANTE, Consultante Digital chez Extia, ESD Promo 2018

Jusqu’à l’obtention de son Mastère Expert en Stratégies Digitales en 2018, Juliette Colasante a eu un parcours ponctué d’expériences très variées, mais quasiment toujours centrées sur le digital dont elle a fait sa spécialité. Elle travaille désormais en tant que Consultante Digitale chez Extia. Retour sur son parcours.

 

 

JULIETTE, PEUX-TU NOUS PRÉSENTER TON PARCOURS ?

J’ai très rapidement fait le choix de l’alternance. En effet, tout de suite après mon bac, j’ai travaillé 2 ans pour Total, tout d’abord dans la prospection commerciale, puis dans le marketing où j’ai fait fait mes premiers pas dans le digital.
J’ai enchaîné avec une licence pro E-Commerce Numérique chez Young & Rubicam en tant que chef de publicité 360 pour la marque Colgate Palmolive.
Enfin, c’est pour mes 2 dernières années que je découvre l’ESD où j’entame mon Mastère Expert en Stratégies Digitales.

 

 

J’effectue ma première année chez Engie en tant que Chargée de Communication Digitale puis Chef de Projet Web avec des missions de community management et un travail sur la refonte du site web.
Pour mon année de Mastère 2, j’ai été embauchée par l’agence média CARAT de Dentsu Aegis où j’ai travaillé sur les campagnes digitales du compte Beiersdorf (Nivea, Labello, Iberia). Ce fût une année très enrichissante qui a confirmé mon passage du média au digital.

L’alternance m’a donc permis de déterminer ce que j’aimais et de faire le tour du marché en changeant régulièrement d’entreprise. 

 

En fin d’études, j’ai été contactée par Extia, une ESN (le nouveau nom des SSII) où je suis désormais en contrat en tant que Consultante Digital en méthodologie Agile avec une mission chez Identicar, le 1er club automobile en France.

 

 

LE MÉTIER DE CONSULTANTE DIGITAL, CONCRÈTEMENT C’EST QUOI ?

Je dirais que je suis une Chef de Projet Web hybride,à mi-chemin entre le métier de Consultant MOA et le Business Analyst.

Au quotidien, des besoins sont exprimés par le “métier” (l’équipe marketing, la direction, les commerciaux) pour répondre à des besoins clients. Je suis la garante de la bonne application de ces besoins auprès des développeurs et je dois vérifier que les tâches qu’ils ont effectuées ont bien été faites.

 

 

Pour plus de précisions quant à mes missions :

  • Dans un premier temps je recueille les besoins puis je rédige les spécifications fonctionnelles, c’est-à-dire que je traduis les besoins en langage technique pour les développeurs.
  • Ensuite, j’analyse les impacts en mode gestion de projet afin de savoir en quoi ces modifications ou nouveautés pourront impacter les différentes équipes.
  • Lorsque la phase de développement est en cours, je dois vérifier que tout se passe bien (timing, réalisation, compréhension).
  • Arrive ensuite l’étape de recettage : il s’agit de tests a faire une fois que le développement est terminé. Pour cela, on fait une repasse en vérifiant que rien n’a bougé sur le site.

Nous travaillons sur des cycles itératifs de 2 semaines, donc nous devons faire des préparations de démos très régulièrement. Et tous les matins, nous avons l’habitude de faire des stands-up afin de vérifier que toutes les équipes sont pleinement satisfaites.

 

 

Voici une liste des principaux outils avec lesquels je travaille :

 

 

Pourquoi aimes-tu ton métier ?

Lors de mes alternances, j’ai toujours beaucoup travaillé en gestion de projet.

Je voulais impérativement continuer à travailler de cette façon car j’aime le travail en équipe et mais aussi parce que le management et l’humain sont mes points forts.
L’avantage en tant que consultante, c’est de ne jamais faire la même chose car les missions ne durent que de 6 mois à 3 ans.

 

J’ai toujours peur de m’ennuyer, mais avec ce type de poste, je suis sûre de découvrir une nouvelle culture d’entreprise au maximum tous les 2 ans, avec de nouvelles méthodes de travail, des changements de missions, et sans pour autant négliger les possibilités d’évolution de poste et de responsabilités.

 

 

QUE PEUX-TU NOUS DIRE DE TON EXPÉRIENCE À L’ESD ?

Je dirais que l’ESD m’a aidée à me construire un profil plutôt “original”. 

Ma scolarité à l’ESD m’a permis d’en finir avec les cours trop théoriques. En effet, les intervenants sont des professionnels avec beaucoup d’expérience, nous faisons de nombreux cas pratiques, des sprints, des compétitions, et même des reproductions d’appels d’offres, imaginez à quel point cela peut être enrichissant !

 

 

Des bons souvenirs à l’ESD ?

Oula, j’en ai énormément, ça va être long ! *rires*

 

Tout d’abord, le gros gros plus de cette école (selon mon ressenti en tout cas), c’est que j’ai toujours eu l’impression d’y être comme dans une deuxième famille, avec une grande proximité de la Direction, de l’équipe pédagogique et de l’admission. Donc automatiquement, les échanges sont facilités, il y a beaucoup d’empathie, d’écoute et de réactivité de leur part.
Spéciale dédicace à Dag pour sa réactivité et ses méthodes de travail en test & learn.

 

Au sein de l’ESD, il y a vraiment une relation win/win qui est mise en place entre les étudiants et l’équipe pédagogique, ce qui est très rare pour une école !
Nous ne sommes pas considérés juste comme des étudiants qui suivent une scolarité mais comme des personnes à part entière qui sont là pour participer au rayonnement de l’école.

 

Ensuite, j’ai adoré les semaines de compétitions et les sprints : ces moments tous ensemble à l’école, différentes classes mélangées, c’est top niveau ambiance et convivialité, rien de mieux que de pouvoir bosser avec ses amis !

 

Et pour finir, je soulignerais le fait que les profs sont ultra réactifs pour répondre à nos interrogations et qu’ils n’hésitent pas à adapter les cours en fonction de nos attentes, ce qui n’est pas négligeable !

 

 

SI TU DEVAIS DONNER DES CONSEILS AUX FUTURS DIPLÔMÉS ?

Alors surtout il ne faut pas hésiter à faire remonter les informations à l’équipe pédagogique, aussi bien lorsque tout va bien, que lorsque ça ne va pas (dans une démarche constructive bien entendu). Ils sont très à l’écoute et prennent toujours en compte ce qu’on leur dit.

 

Ensuite, profitez de l’alternance et commencez-la le plus tôt possible ! C’est top pour votre CV car vous aurez de nombreuses expériences professionnelles, mais cela vous fera surtout beaucoup gagner en maturité.

N’oubliez pas c’est au travail que l’on apprend le plus, et même si il n’y a plus autant de vacances que lorsqu’on est en cycle initial, derrière il y a le salaire et cela compense amplement !

 

Découvrez le métier de Chef de Projet Web