Conditions générales

Conditionsgénérales de vente

CONDITIONS D’INSCRIPTION FORMATION INITIALE

 

1. Nouvelle inscription

Votre inscription n’est définitive qu’après réception du dossier complet assorti des frais de dossier.

Pour tout nouvel inscrit à l’école, il est perçu des frais de dossier relatifs à la gestion administrative des nouveaux inscrits, d’un montant de 200€ (deux cents euros) payables en une seule fois. Ces frais de dossier sont perçus à la première année d’inscription au sein de l’établissement quelle qu’en soit la durée. Ils peuvent faire l’objet d’un report d’inscription sur l’année suivante.

Les frais de dossier ne sont pas remboursables, et restent définitivement acquis à l’établissement, même en cas d’annulation.

 

2. Règlement de la scolarité

Le règlement de scolarité doit être effectué aux dates prévues, sans aucun autre avis de notre part.

Le coût de la scolarité, indiqué pour chaque formation, est établi pour un paiement en une seule fois comptant au 15 juillet avant chaque rentrée universitaire.

Dans le cas d’un choix étalé en plusieurs versements (3 ou 6 fois), un paiement majoré de frais administratifs est établi pour chaque formation comme indiqué dans le tableau des tarifs figurant à l’intérieur de notre brochure ou sur notre site internet. Ils peuvent faire l’objet d’un report d’inscription sur l’année suivante.

Les étudiants non ressortissants de l’Union Européenne doivent régler en une fois le 15 juillet la totalité des frais de scolarité.

Si pour une raison ou une autre, l’étudiant(e) venait à interrompre sa scolarité de sa propre volonté, la scolarité serait intégralement due. Seul un motif grave d’ordre grave et irréversible peut entraîner un remboursement

total ou partiel. Dans tous les cas le conseil d’administration de l’établissement est souverain dans sa décision. Dans le cas d’un renvoi de l’étudiant(e) de l’établissement pour raison disciplinaire, aucun remboursement ne pourra être envisagé.

 

3. Modalités de facturation

Une facture des frais et accessoires de scolarité sera mise à disposition, sur demande, courant octobre, suivant la rentrée académique. Cette facture sera éditée au nom de l’étudiant(e)

 

4. Frais annexes à prévoir

Les frais de scolarité ne couvrent pas l’acquisition du matériel personnel indispensable à la poursuite d’études dans le secteur de la communication, du design, de l’animation, du gaming ou du digital. Ainsi l’étudiant(e) devra, dès la rentrée, être équipé(e), à ses frais, d’un ordinateur portable et d’un smartphone. Des achats d’ouvrages et des frais d’abonnements divers sont aussi à prévoir au cours de la scolarité (budget max 150€/an).

Par ailleurs, les étudiants sont amenés à utiliser, à l’école ou à leur domicile, un certain nombre de logiciels professionnels indispensables tels que les applications Adobe, Office, Slack, Teams, etc. L’utilisation de tous ces outils étant systématique pour les étudiants de l’établissement, l’école propose un «pack technique» auquel il est obligatoire de souscrire dès la rentrée.

Toute scolarité commencée est due en totalité

Version: 20220523_194300_83/39

 

CONDITIONS D’INSCRIPTION FORMATION EN ALTERNANCE

 

1. Inscription

Le dossier d’inscription formalise la demande faite par le candidat(e) auprès de l’ESD en vue de suivre le cycle de formation en formation initiale, dans le cadre d’un contrat de professionnalisation ou par action d’apprentissage. Ci-dessus la formation choisie.

L’inscription n’est définitive qu’après réception du dossier complet assorti des frais de dossier.

Pour tout nouvel inscrit à l’école, il est perçu des frais de dossier relatifs à la gestion administrative des nouveaux inscrits, d’un montant de 200€ (deux cents euros) payables en une seule fois. Ces frais de dossier sont perçus chaque année d’inscription au sein de l’établissement. Ces frais de dossier sont perçus à la première inscription pour la totalité du cursus de l’étudiant au sein de l’établissement, quelle qu’en soit la durée. Ils peuvent faire l’objet d’un report d’inscription sur l’année suivante. Les frais de dossier ne sont pas remboursables, et restent définitivement acquis à l’établissement, même en cas d’annulation, à l’exception des apprentis ayant signé un contrat d’apprentissage pour lesquels le remboursement sera effectué dans un délai raisonnable.

 

2. Exclusivité

Une fois l’inscription validée, l’apprenant ne pourra valablement suivre la formation au sein de l’ESD, qu’à condition de ne pas être déjà inscrit dans un autre cursus ou auprès d’un autre Organisme de formation.

La présente inscription est exclusive de toute autre. L’apprenant certifie qu’il n’est pas inscrit dans un autre établissement de formation ou d’enseignement.

 

3. Modalités de financement de la formation

3 modalités de financement sont envisageables dans le cadre d’une formation en alternance :

  •  Le financement sur fonds propres, dans le cadre d’un stage
  • Le financement dans le cadre d’un contrat de professionnalisation
  • Le financement dans le cadre d’un contrat d’apprentissage

Les contrats d’alternance (professionnalisation ou apprentissage) sont possibles uniquement pour les candidats et cursus en alternance, éligibles. Pour toute inscription dans le cadre d’un tel contrat, les conditions financières sont celles transmises à l’entreprise d’accueil définies dans les conditions générales de la convention de formation signée par l’entreprise, l’apprenant et l’ESD.

Les Responsables Relations Entreprises peuvent assister les candidats en alternance dans leurs recherches et démarches actives.

Jusqu’à la signature d’une convention de formation attachée à un contrat d’alternance, le candidat dispose du statut étudiant (sous condition d’âge) et doit s’acquitter des frais de scolarité.

Il est rappelé que le contrat d’alternance est un contrat de travail à durée déterminée (CDD) ou à durée indéterminée, régi par le Droit du Travail.

 

3.1. Prise en charge de la scolarité des apprenants en stage

Les frais de scolarité sont à la charge de l’apprenant ou de son responsable légal et ne comprennent pas la CVEC (Contribution Vie Etudiante et de Campus). Ils n’incluent pas non plus les frais de mutuelle.

Dans le cas où la formation en alternance s’effectue dans le cadre d’un stage, l’apprenant peut opter pour un financement personnel, ou pour un stage financé ou cofinancé par l’entreprise, qui lui verse alors une gratification et finance tout ou partie de ses frais de scolarité.

Quelle que soit la modalité de financement, les frais de scolarité doivent être réglés dès le début de la formation.

Il est rappelé que dans tous les cas, l’apprenant demeurera redevable des frais de formation non pris en charge par l’entreprise.

En cas de rupture anticipée de la convention de stage financé ou cofinancé pour quelque motif que ce soit, l’entreprise ne sera plus redevable des frais de formation. L’intégralité des sommes restant dues à la date de fin de stage resteront à la charge de l’étudiant.

Le bénéficiaire d’une convention de stage financé ou cofinancé conserve son statut étudiant.

 

3.2. Prise en charge de la scolarité en contrat de professionnalisation

Au sein de l’ESD, vous avez la possibilité de suivre votre formation en contrat de professionnalisation.

Conformément à la réglementation en vigueur, le contrat de professionnalisation doit être conclu au plus tard le premier jour de formation afin que l’apprenant ne soit pas redevable des frais de sa scolarité et sous condition de l’accord de prise en charge par l’OPCO. Au-delà de cette date, en l’absence de contrat de professionnalisation, le candidat pourra alors choisir :

· De maintenir son inscription en formation initiale, impliquant le règlement intégral (immersion professionnelle sous convention de stage) ou partiel (immersion professionnelle sous convention de stage financé ou cofinancé) de ses frais de scolarité

· de reporter son inscription

· d’annuler son inscription

Dès lors que le contrat de professionnalisation débute après le premier jour de formation, l’apprenant sera, jusqu’à la date de début de la convention de formation, facturé au prorata temporis du nombre d’heures d’enseignements suivies depuis le début des cours.

De manière générale, dans le cas d’un financement de la formation en contrat de professionnalisation, celle-ci est prise en charge par un OPCO et/ou l’entreprise qui accueille

le salarié. L’apprenant n’est redevable d’aucune somme vis-à-vis de l’établissement au titre des frais de scolarité.

En cas de rupture anticipée du contrat de professionnalisation pour quelque motif que ce soit y compris pendant la période d’essai, l’entreprise et son OPCO ne prendront plus à leur charge les frais de formation à partir de la date de rupture du contrat. L’intégralité des sommes restant dues à cette date au titre de la formation suivie demeureront à la charge de l’apprenant. Les conséquences académiques de cette rupture anticipée feront, par ailleurs, l’objet d’une notification spécifique auprès de l’apprenant.

À tout moment, l’apprenant pourra conclure un contrat d’alternance, dès lors que la durée restante du cycle de formation est supérieure à 6 mois.

 

3.3. Prise en charge de la scolarité en contrat d’apprentissage

Au sein de l’ESD, vous avez la possibilité de suivre votre formation en contrat d’apprentissage.

Conformément à la réglementation en vigueur, le contrat d’apprentissage doit être conclu au plus tard le premier jour de formation afin que l’apprenti ne soit pas redevable des frais de sa scolarité et sous condition de l’accord de prise en charge par l’OPCO.

Au-delà de cette date, en l’absence de contrat de d’apprentissage, l’apprenti peut solliciter l’ESD, par son inscription, de bénéfice des dispositions de l’article L.6222-12-1 du Code du Travail afin de débuter, dans l’attente de conclure un contrat d’apprentissage, le cycle de formation en apprentissage choisi ci-dessous. Le bénéfice de ces dispositions est limité à une durée de trois (3) mois pendant laquelle l’apprenti aura le statut de stagiaire de la formation professionnelle, jusqu’à la conclusion d’un contrat d’apprentissage et de la convention de formation associée entre l’entreprise et le CFA.

Outre la possibilité de bénéficier d’un délai pouvant aller jusqu’à 3 mois supplémentaires, l’apprenti peut également demander au CFA :

· de reporter son inscription

· d’annuler son inscription.

· d’abandonner son statut d’apprenti au profit du statut étudiant dans le but de d’effectuer sa formation dans le cadre d’un contrat de professionnalisation. Dans ce cas, toutes les heures de cours entre le 1er jour de la formation et le début du contrat pro sont à la charge de l’apprenant.

· d’abandonner son statut d’apprenti au profit du statut étudiant dans le but de d’effectuer sa formation dans le cadre stage alterné, impliquant le règlement intégral (immersion professionnelle sous convention de stage) ou partiel (immersion professionnelle sous convention de stage financé ou cofinancé) de ses frais de scolarité.

Dans le cas d’un financement de la formation en contrat d’apprentissage, celle-ci est prise en charge par un OPCO et/ou l’entreprise qui accueille le salarié. L’Apprenti n’est redevable d’aucune somme vis-à-vis de l’établissement au titre des frais de scolarité.

L’apprenti en contrat d’apprentissage pourra, sur sa demande et en cas de rupture de contrat, pour une période maximale de 6 mois, poursuivre la formation sous statut de stagiaire de la formation professionnelle en application de l’article L.6222-18 du code du travail.

A l’issue de la période de 6 mois de prise en charge par l’OPCO des frais de formation après la rupture du contrat, l’intégralité des sommes restant dues à cette date au titre de la formation suivie demeureront à la charge de l’apprenant. Les conséquences académiques de cette rupture anticipée feront, par ailleurs, l’objet d’une notification spécifique auprès de l’apprenant.

À tout moment, l’apprenant pourra conclure un nouveau contrat d’alternance, dès lors que la durée restante du cycle de formation est supérieure à 6 mois.

 

4. L’alternance pour les apprenants non ressortissants de l’Union Européenne

Conformément à la loi n° 2016-274 du 7 mars 2016, l’Alternant non-ressortissant de l’Union européenne justifiera d’un an d’études en France pour accéder à une formation en apprentissage ou en contrat de professionnalisation. Il devra également disposer de l’un des documents l’autorisant à signer un contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation selon les prérogatives de la DREETS.

Cette disposition ne concerne pas les stages.

Version: 20200901_000000_85/23