Retour aux actus

École

Digitalk avec Matthieu Dallon – Founding Partner @Trust Esport

Si vous connaissez les jeux vidéos et l’e-sport, vous connaissez forcément Matthieu Dallon, nos étudiants de l’ESD Bordeaux ont eu la chance de le rencontrer à l’occassion d’un Digitalk :

Nous avons eu la grande chance de recevoir l’un des acteurs incontournables du esport : Matthieu Dallon !
Son parcours est impressionnant pour les connaisseurs :
ESCW, Oxent, Toornament, Esports World Convention, France ESports, Webedia (…).

Aujourd’hui co-fondateur et CEO de Trust Esport Ventures, le premier fonds d’investissement pour startups e-sport.
Il a analysé pour nous cette discipline sportive qui compte déjà 380 millions de fans dans le monde !

Le sport électronique, ou e-sport, désigne des compétitions de jeux vidéo en réseau local ou sur internet. Les joueurs professionnels s’entraînent chaque jour comme des sportifs de haut niveau et participent à des compétitions devant du public et dont les dotations illustrent bien l’engouement pour cette discipline.
C’est 373 millions de dollars ont été accordés aux compétiteurs e-sport en 2018 ! Alors qu’en comparaison, celles offertes aux champions de tennis professionnel sont trois fois inférieures.

 

Des qualités mentales et physiques

Mémoire, concentration, abstraction, capacité à manager et à travailler en équipe, acuité visuelle, coordination, réflexes, agilité, gestion du cardio… Pour Matthieu Dallon, ces champions e-sport développent des qualités remarquables et s’entraînent comme des sportifs de haut niveau. Une réalité peu connue qui mérite d’être soulignée selon lui.

Nous avons également appris avec Matthieu Dallon que 40 disciplines constituent aujourd’hui l’e-sport et que la compétition de jeux vidéo concerne en France 5 millions de spectateurs et 2 millions de compétiteurs.
Enfin, on parle très sérieusement du e-sport comme d’une future discipline Olympique et d’après Matthieu Dallon, « la question n’est pas si, mais quand ».

 

Plusieurs modèles économiques

L’e-sport représente, selon Matthieu Dallon, un segment économique d’un milliard de dollars qui est promis à être multiplié par 20 sur les 7 prochaines années.
Une somme colossale qui s’explique en partie par les nombreux modèles économiques de l’e-sport : celui des éditeurs de jeu (exploitation des droits du jeu par exemple), celui de l’exploitation des talents (des droits du joueur ou d’une équipe), celui des opérateurs (services, conseil, organisation d’évènements…), celui des médias (monétisation d’audience), et enfin, plus technologique celui qui concerne les plateformes.

 

Trust Esport Ventures

Le fonds d’investissement dirigé par Matthieu Dallon a levé 20 millions d’euros pour l’amorçage de 10 entreprises. L’objectif est de les aider à améliorer l’expérience spectateur, développer la monétisation des audiences et optimiser les conditions de jeu. C’est donc avec quelques conseils aux futurs Startupers que Matthieu a conclu son Digitalk et nous en citerons 3 :

  • Savoir créer une tension focus/vision,
  • Savoir exprimer son besoin de financement,
  • Comprendre les besoins de l’investisseur.

 

Des perspectives à tous les niveaux pour nos étudiants

L’e-sport amène avec son évolution, un ensemble de métiers qui sont réinventés dans les secteurs qui touchent les étudiants de l’ESD :
Web Marketer, Web Designer, Manager d’équipe e-sport, Community Manager, …
Les enjeux des structures e-sport sont d’autant plus axés sur les médias sociaux et plus généralement sur la création de plateforme de marque pour obtenir un grand nombre d’interactions.
C’est pourquoi l’ESD forme les étudiants à tous les types de secteurs et notamment à l’e-sport.

 

Le point de vue de Lucas Delanne en Mastère 2

lucas-delanne J’ai pu échanger avec Matthieu sur mes projets dans l’e-sport et il va m’aiguiller sur la réalisation de ces derniers. Son implication dans ce secteur à tellement permis d’augmenter la visibilité de la discipline. Merci à l’ESD de nous avoir ramener l’un des pères fondateurs de l’e-sport. C’était une grande chance de l’avoir parmi nous.